«Elle sera toujours avec nous»: l’hommage d’Emmanuel Macron et de la classe politique à Elizabeth II

Posted on

Le chef de l’État a multiplié les messages en souvenir de cette «amie de la France».

C’est un principe qu’Emmanuel Macron respecte depuis son entrée à l’Élysée : « Il faut savoir accompagner les Français dans leurs joies comme dans leurs peines.» Il n’y a pas dérogé aprèsle décès de la reine d’Angleterre. Face à l’émotion qui a saisi le pays, le président de la République s’est déployé sur l’ensemble des supports à sa disposition pour saluer la mémoire de l’ancienne souveraine.

D’abord deux tweets, dès l’annonce de la disparition d’Elizabeth II. Une photo de la reine sans commentaire dans le premier, l’évocation d’une « amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle » dans le second. Ensuite, un communiqué officiel, comme l’Élysée en publie à chaque disparition marquante. Une rapide biographie au détour de laquelle la présidence de la République souligne le lien qui unissait le pays et Elizabeth II : « Elle avait en France un statut spécial et, dans le cœur des Français, une place singulière (…). La reine aux seize royaumes aimait la France, qui le lui rendait bien. Le peuple britannique, l’ensemble des pays du Commonwealth, ce soir, pleurent la reine. Le peuple français aussi porte son deuil. »

À lire aussiLe Royaume-Uni pleure Elizabeth II

Ce que le chef de l’État a rappelé vendredi dans une allocution officielle en anglais depuis l’Élysée et à l’attention du peuple britannique. « Avec elle, la France et le Royaume-Uni partageaient non seulement une “entente cordiale”, mais un partenariat loyal, sincère et chaleureux (…) Elle sera toujours avec nous. Nous commémorerons et perpétuerons les valeurs qu’elle n’a jamais cessé d’incarner et de promouvoir : la force morale de la démocratie et de la liberté, a assuré le chef de l’État. Pour vous, c’était votre reine, pour nous c’était LA reine. » Puis le président de la République s’est rendu à l’ambassade de Grande-Bretagne pour signer le registre de condoléances à côté duquel il a déposé une rose blanche. « Ici, à Paris qu’elle aimait tant, comme partout en France, le chagrin de nos compatriotes est immense, y a-t-il écrit. Pendant soixante-dix ans, Elizabeth II a été une reine de courage et de vaillance, amie de la France. Nous sommes à vos côtés. »

«Un esprit brillant et libre»

À leur tour, les différentes personnalités politiques ont usé des réseaux sociaux pour rendre hommage à cette figure de la monarchie britannique. À commencer par les anciens chefs d’État français, lesquels l’ont côtoyée et ont publié de longs communiqués relatant cette époque. Dès jeudi soir, Nicolas Sarkozy a ainsi salué une « femme et souveraine d’exception », dotée d’une « intelligence », un « courage » et une « simplicité ». «À chacune de nos rencontres, elle m’a impressionné. Je garde le souvenir d’un esprit brillant et libre (…), d’une personnalité humble et généreuse », a appuyé l’ancien président de droite.

À VOIR AUSSI – Quand la reine Elizabeth II s’exprimait en français

Dans une émotion commune à la quasi-totalité des partis, le président LR du Sénat, Gérard Larcher, a rendu hommage à celle « qui a incarné l’âme du Royaume-Uni ». « On la pensait immortelle. La reine Elizabeth II restera à jamais l’une des figures les plus emblématiques et les plus aimées de l’histoire de son pays et de notre continent », a aussi déclaré Marine Le Pen. « Près d’un siècle d’histoire, de notre histoire, à travers ce regard. Dans ce monde d’immédiateté, cette permanence paraissait presque une éternité », a ajouté l’écologiste Yannick Jadot.

Là où le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a salué « une reine symbole de (l’)unité » des Britanniques. Même Fabien Roussel, élu communiste, a souhaité aller « par-delà les considérations politiques ». « On ne dira pas “vive la reine”, mais on éprouve une tristesse sincère », a-t-il fait savoir. Quelques figures de La France insoumise ont elles aussi réagi, à l’instar de la présidente du groupe parlementaire, Mathilde Panot, pour qui « une figure majeure d’un siècle d’Histoire s’éteint ».

À VOIR AUSSI – Elizabeth II, une reine «qui n’était pas destinée à devenir reine», raconte Pascaline Potdevin

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verified Badge for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services